Tania

Effets miroir dans la famille et avec les animaux

(Extrait du livre «Seconde chance – Offrez-vous le droit au changement»)

Malgré deux communications animales effectuées avec ses chats, Tania remarquait que la situation s’améliorait pendant quelque temps, mais qu’elle rechutait ensuite. Elle disait que c’était comme si, juste après les communications, les deux minettes avaient envie de changer et d’aller mieux, et donc faisaient des efforts, mais que quelque temps après, «quelque chose était plus fort qu’elles» et elles retombaient dans leurs travers.

Nathalie, qui s’occupe des communications animales dans le cabinet, avait alors redirigé Tania pour faire une séance pour elle-même, afin qu’elle comprenne ce qu’elle matérialisait à travers ses chats. Nathalie soupçonnait que le « quelque chose plus fort qu’elles » s’avérait être les programmations d’enfance de Tania, que les minettes captaient et sur lesquelles elles se calquaient pour produire leur comportement. Et donc, par amour, loyauté, compassion, et surtout, par le fait qu’elles captaient cette vibration, les minettes allaient changer seulement temporairement, mais revenir ensuite en arrière pour s’assurer de rester sur la même longueur d’ondes que Tania.

La problématique était que les deux quadrupèdes n’arrêtaient pas de se chamailler entre elles pour obtenir de l’attention. Il y avait souvent des cris de chats, des feulements, des soufflements…

Malgré son affection pour ses petites protégées, Tania était à deux doigts d’en placer une, mais impossible pour elle de choisir laquelle, car elle aimait toutes deux de la même manière. Cela lui déchirait le cœur.

Lors de cette séance, en plus de la vie passée vue à l’aveugle qui expliquait la situation (que je ne vais pas aborder ici afin de rester ciblée sur les correspondances dans la vie actuelle), il était ressorti d’intéressants effets miroir entre les attitudes des minettes et la situation familiale de l’enfance de Tania.

Celle-ci avait une sœur et toutes deux se disputaient toujours pour dormir dans le lit de leur mère lorsque leur père partait en voyage (ce qui arrivait assez fréquemment).

Cela occasionnait des bagarres d’enfants à n’en plus finir et des mécontentements de part et d’autre, à tel point que leur propre mère avait interdit aux deux de dormir avec elle, afin qu’elles puissent se calmer. Par contre, cela ne les faisait pas du tout se calmer, puisque chacune estimait que c’était à cause de l’autre qu’elle était « punie », et donc les rancœurs prenaient de l’ampleur. La mère ne savait plus quoi faire pour bien faire dans ce crescendo infernal.

Cela correspondait tout à fait à la situation des deux chats.

Tania avait indiqué qu’environ un an et demi auparavant, elle avait décidé de fermer la porte de sa chambre pour dormir seule et plus confortablement, car les minettes avaient tendance à dormir sur ses pieds ou à s’étendre de tout leur long sur le lit, ce qui faisait que Tania ne pouvait pas bien se reposer en devant « slalomer » entre les félins.

Mais dès qu’elle avait fermé la porte, les rivalités entre les minettes avaient pris beaucoup d’ampleur.

En ayant replongé dans son enfance, Tania comprenait que ses petites protégées avaient certainement vécu la fermeture de la porte de la chambre comme une punition ; tout comme elle-même s’était sentait punie quand sa mère avait décidé de ne plus laisser aucun enfant dormir avec elle. Et de là s’étaient amplifiées la rancœur et la rivalité avec sa sœur ; tout comme les minettes qui s’affrontaient de plus en plus pour être la favorite de la maîtresse des lieux depuis que la chambre leur était interdite.

Le travail avait été effectué par rapport à sa sœur pour que Tania trouve la paix dans ses ressentiments envers elle.

Une fois la séance effectuée, Tania avait décidé de faire le nécessaire pour se rapprocher de sa sœur, car elle avait compris que cette dernière n’était pas l’unique responsable de leur mésentente, contrairement à ce qu’elle avait conclu en tant qu’enfant se sentant punie.

Cela faisait environ quatre ans que les sœurs n’avaient plus du tout de contact l’une avec l’autre. Mais quand elles s’étaient revues après la prise de contact de Tania, cette dernière avait appris que sa sœur avait des chats depuis un peu plus d’un an et demi… et qu’ils se chamaillaient tout le temps entre eux pour avoir son attention à elle aussi !

Grâce à cette solide introspection, les deux sœurs avaient décidé d’entamer un nouveau départ en s’autorisant une seconde chance.

En parallèle, les minettes de Tania avaient trouvé la paix entre elles… tout comme les chats de sa sœur qui, sans qu’une communication animale spécifique soit faite, avaient eux aussi trouvé une meilleure entente.

Plus d’informations sur les séances de communication animale ou les séances combinées humain-animal sur le site de ma collègue Nathalie Hirt:

www.nathaliehirt.com